AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il faut bien partir un jour... (PV Lilith)

Aller en bas 
AuteurMessage
Casiopée K. Menethil
    casi ▬ faced myself but didn't look

avatar

Disponible pour un topic? : Ouiii
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 23

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Il faut bien partir un jour... (PV Lilith)   Dim 4 Oct - 2:35

    « Papaaaaaa?
    - Oui?
    - Tu sais où sont mes crayons de cire?
    - Si tu rangeais de temps en temps, tu les trouverais forcément plus vite!
    »

    La petite Casiopée n'a jamais eu le sens de l'ordre. Elle rangeait tout et n'importe quoi partout et n'importe où. Pourtant, elle était bien ainsi et finissait toujours par s'u retrouver. Ça prenait parfois du temps, mais elle y arrivait toujours. C'est ainsi qu'elle se mit à chercher sous sa pile de vêtements et de feuilles. Puis, après plusieurs longues minutes de recherche, elle trouva les dit crayons.

    « Tu vois? Je les ais trouvés toute seule! » Lui lança-t-elle, visiblement fière d'elle.

    Elle prit alors sa tablette de feuilles blanches et commença un dessin. Elle décida de commencer avec le crayon beige qui se rapprochait le plus de la couleur peau. Il fallait bien qu'elle essaie ses nouveaux crayons qu'elle avait reçus à Noël. Casiopée commença alors un visage. Elle fit quelques lignes lui permettant de garder de bonnes proportions et traça le menton, les joues et tout le visage. Elle coloria les cheveux, les lèvres et les yeux. Puis, elle le signa avant de le montrer à son père.

    « Alors, comment tu le trouves? »

    Alone resta bouche bée devant son dessin. La précision des lignes, des ombrages et de la ressemblance avec le modèle contrastait vraiment avec l'outil utilisé. Les couleurs presque primaires ne rendaient pas justice à la beauté du dessin. Ce qui le fit sourire par après, c'est l'écriture tremblante typique d'une fillette de six ans. Il l'embrassa sur le front et lui pointa un babillard sur le mur du fond.

    « Allez, va l'accrocher avec les autres. »

    Un minuscule babillard rempli à craquer de dessin accepta un autre portrait. Alone ria légèrement en remarquant la différence flagrante avec les dessins qu'elle avait fait quelques mois plus tôt. Ils ressemblaient plus à ceux qu'une fillette pourrait faire. La petite fillette envoya un sourire fendu jusqu'aux oreilles à son père chéri.


    La jeune femme regardait attentivement le portrait de son père qu'elle avait fait avec ses crayons de cire. Elle s'apprêtait à le mettre dans une boîte pour l'emmener dans son nouvel appartement. Elle n'avait pas encore tout déménagé. Elle était partit rapidement avec le strict minimum. Maintenant, elle avait décidée de rester en appartement et donc de tout emporter. Il lui restait tout ce qui concernait les arts à emmener. Ce qui constituait presque le tiers de ce qu'elle possède. Entre les toiles, le matériel et les croquis, il y en avait pour une fortune.

    Casiopée plaça le dessin dans une boîte avec tous les autres et sortit avec le carton. Elle descendit les escaliers et alla placer la boîte dans le coffre de sa voiture. Elle l'utilisait rarement, mais elle lui était bien utile parfois. Elle retourna ensuite dans l'appartement pour aller chercher de plus gros morceaux. Il lui restait quelques toiles à embarquer. Elle commença par les petites. Puis, vint l'étape de sa plus grosse toile. Elle faisait plus de deux mètres de haut. Bien trop haut pour la porte avant. Elle le pencha alors pour essayer de le faire passer. Bonne idée, mais toute seule, il était assez compliqué de manœuvrer cette imposante toile. C'était une peinture un peu abstraite qui représente une femme courant cheveux aux vents à travers un miroir pour aller dans un autre monde. Dès qu'elle réussit à passer à travers la fameuse entrée, il lui restait les escaliers à traverser. Une autre tâche très ardue.

    Elle avait profitée de l'absence d'Alone aujourd'hui pour déménager. Elle ne voulait pas avoir à lui expliquer une seconde fois son départ. Elle partait, c'est tout. Elle aimait beaucoup son père, mais elle comprenait qu'il ne pouvait pas l'héberger chez lui éternellement. Même si ses manières de trouver son indépendance étaient parfois douteuses, elle refusait de retourner en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith A. Killmaster
Chatam's Devil
Admin

avatar

Disponible pour un topic? : Non
Date d'inscription : 09/08/2009

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Il faut bien partir un jour... (PV Lilith)   Dim 4 Oct - 20:36

    - Non mais tu rigoles. Je peux pas f...
    - Oh si, tu peux. Et tu vas.
    - Mais tu sais bien que...
    - Oui, je sais. Justement.
    - J'vais me plaindre à papa !
    - Je demande à voir !

    L'un amusé, l'autre indignée, Alexander et Lilith se défiaient du regard. De longues secondes passèrent, dans un silence de plomb. A un moment, Roy entra dans la salle de réunion, des dossiers plein les bras. Il regarda son frère et sa sœur dans leur bataille muette, posa les papiers sur la table et fila en vitesse, avant que l'un d'eux n'explose. Les caractères forts de ces deux là pouvaient faire peur à voir, parfois.

    Finalement, Lilith baissa les bras, en un gros soupir. Elle aurait du le faire, de toutes façons, de gré ou de force. Autant ne pas perdre son temps et faire tout de suite ce qu'il lui demandait. Plus vite commencé, plus vite terminé, après tout. Même si elle avait plus l'impression de faire partie du Pony Express qu'autre chose. Alone n'avait-il donc par de téléphone portable ? De boite mail ? De boite postale ? De pigeon voyageur ?

    Si, sans doute. Mais cela devait être tellement plus amusant pour Alexander d'y envoyer sa demie-sœur. A se demander s'il tenait à la vie de son employé. Car il était d'autorité public - au sein de Hope, du moins - que Lilith ne pouvait supporter Alone. Elle ne savait pourquoi, quelque chose en lui la déranger. Elle n'arrivait pas à lui faire confiance, certaine que, un jour ou l'autre, il les trahirait. Et elle serait alors en première ligne pour venger l'entreprise, foi de Killmaster.

    Mais, en bon petit poney, elle prit le bout de papier que lui tendait l'ainé de la famille, sur lequel était griffonné l'adresse où elle devait se rendre. Elle y jeta un coup d'œil. Bien, ce n'était pas très loin, elle pourrait s'y rendre à pieds en une vingtaine de minutes. Sans un "au revoir", elle quitta l'aile "Hope" de l'université, puis l'université elle-même. Une fois dans la rue, elle mit ses écouteurs sur les oreilles, râlant contre leur état déplorable. Elle devrait penser à demander à Adam de lui en trouver une nouvelle paire, un de ses quatres.

    Grimpant les escaliers en vitesse, elle fut soudainement coupée dans son élan par un objet immense et inconnu. Surprise, elle pila, s'attrapant de justesse à la rambarde d'escalier, pour ne pas dévaler toutes les marches en sens inverse. Elle reconnu alors une grande toile sur chassie, du genre que l'on ne trouve que dans les galeries d'art. Ce ne fut que bien après qu'elle remarqua la propriétaire de la toile. Un sourire méprisante se dessina sur les lèvres de Lilith.
    Casiopée...

    - Ton père est là ?

    Oui, bon, niveau politesse, on repassera...

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casiopée K. Menethil
    casi ▬ faced myself but didn't look

avatar

Disponible pour un topic? : Ouiii
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 23

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Il faut bien partir un jour... (PV Lilith)   Lun 5 Oct - 3:49

    Bon, comment allait-elle pouvoir descendre sa toile sans la briser? Il faut bien croire qu'elle s'entraînait souvent et qu'elle avait ainsi peut-être plus de puissance dans ses bras que la moyenne. Il ne faut tout de même pas exagérer. Cette chose pesait une tonne. Les escaliers formant une sorte de spirale ne l'aidaient pas. Pourtant, elle était sûre et certaine qu'elle allait finir par descendre cette toile. Elle était déterminée et c'était une de ses peintures les plus réussies. Pas question de la laisser là. Il était bien évident que son père allait la cacher comme il avait prévu de le faire avec toutes ses toiles. Cette demande l'intriguait. Il semblait soudainement si apeuré quand il lui demandait ça qu'elle avait cédé rapidement. Maintenant, elle ne savait toujours pas pourquoi elle devait les cacher. Elles n'étaient pas si moches que ça tout de même. Et puis, Alone n'avait plus d'emprise sur elle. Elle pouvait les montrer aux autres si elle en était fière non?

    Elle essaya donc une autre technique. Si elle le descendait par la fenêtre, il y aurait moins d'obstacles. Casiopée entra alors de nouveau à l'intérieur de la maison. Enfin, elle essaya. La toile ne rentrait plus. Elle tenta de la basculer, de la pencher en angle. Rien à faire. Malheureusement, la jeune femme était déterminée mais loin d'être patiente avec ce genre de choses. Elle tenta alors de réfléchir à une autre manière d'utiliser les escaliers puisque la fenêtre était hors d'accès. Et si…

    - Ton père est là ?

    Elle sursauta légèrement. Cette voix qui sonnait si faux à ses oreilles déclancha une frustration générale chez elle. Dès qu'elle se retourna, ses craintes se confirmèrent. C'était bien Lilith. Elle n'avait vraiment personne d'autre à embêter. Cette traînée ne pouvait pas aller ailleurs pour une fois? Et puis, non, il était absent. Fallait-il vraiment qu'elle vienne l'ennuyer encore plus durant cette corvée. Elle espérait de tout cœur qu'après sa réponse, elle partirait le chercher ailleurs…

    « Non. »

    Croyant que Lilith était déjà en train de partir, elle retourna à son grand problème. La toile serait-elle plus en sécurité si elle l'attachait à quelque part? Question de ne pas la voir glisser à toute vitesse et ainsi emmener Lilith avec elle. Bon, le sort de cette casse-pieds l'importait peu. L'état de sa toile après la descente l'inquiétait bien plus. L'utilisation de corde serait sûrement appropriée. Casiopée rentra alors à l'intérieur pour chercher un vieux paquet de cordes dans l'armoire du fond. En sortant, elle revit sa meilleure amie. Elle était encore là. Qu'est-ce qu'elle voulait encore?

    « Qu'est-ce que tu veux? Il arrive dans une heure. Reviens plus tard. » Lui lança-t-elle avec une légère frustration et impatience.

    Elle n'avait pas le temps de jouer aujourd'hui. Elle voulait avoir terminé avant que son père revienne. Il ne lui restait qu'une heure pour ficher le camp. Lui demander de l'aide règlerait bien son problème, mais mieux vaut mourir. Elle préférait même briser sa peinture et en faire une autre. Elle avait plein de phrases préconçues pour Lilith, du genre « Quoi? Tu as d'autres petits potins croustillants sur moi à raconter à mon père? ». Mais ça, elle ne jouait pas à ça. Les coups de points et le manque de politesse était plus brute mais certainement moins hypocrite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith A. Killmaster
Chatam's Devil
Admin

avatar

Disponible pour un topic? : Non
Date d'inscription : 09/08/2009

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Il faut bien partir un jour... (PV Lilith)   Mar 6 Oct - 13:27

    En débarquant à l'improviste chez Alone, Lilith avait oublié un détail, pourtant des plus importants. Il ne vivait pas seul, mais avec sa fille, Casiopée. Se retrouver nez à nez avec elle n'avait donc pas effleuré l'esprit de Lilith, jusqu'à voir la tignasse brune de la demoiselle. Bien. Son travail de pigeon voyageur prenait un tournure bien plus amusante, d'un coup. Elle ne put s'empêcher de sourire en la voyant. Un peu d'action ne ferait pas de mal, pour une fois.

    En effet, bien qu'elles se rencontraient réellement pour la première fois, dans cette minuscule cage d'escaliers, Casiopée n'était pas sans détester Lilith. Dans son désir d'humilier Alone le plus possible, elle lui avait annoncer de but en blanc que sa fille passait ses nuits dans les boites de streap-tease. A danser. Forcément, ce n'avait plu ni au père, ni à la fille. Pas de sa faute, si elle se trouvait toujours au bon moment, au bon endroit. En effet, Lilith avait découvert cela par hasard, alors qu'un vieux pervers l'avait emmené dans ce lieu infâme "pour rigoler un peu avant de passer à l'acte, poupée". Elle avait alors découvert un visage familier parmi les danseuses, pour l'avoir croisé chaque jour. Alone avait un portrait de Casiopée installé sur son bureau. Dès le lendemain, elle crachait le morceau.

    Son "non", tout aussi cassant, claqua dans l'air comme un fouet. Tiens, elle n'était pas la bienvenue ? Étonnant. Son sourire s'agrandit donc, alors que Casiopée retournait à ses occupations, l'ignorant royalement. Sans doute souhaitait-elle voir Lilith partir au plus vite. Mais c'était mal connaitre la demoiselle. De toutes façons, elle ne pouvait retourner à Hope et annoncer qu'elle n'avait pas trouvé Alone. Elle préférait encore attendre gentillement jusqu'au soir que celui-ci rentre chez lui plutôt que de subir les foudres d'Alexander.

    Lorsque Casiopée disparut de son champ de vision, Lilith en profita pour jeter un coup d'œil à la peinture, curieuse. Elle ne connaissait que très peu de choses à l'art mais, quand elle avait douze ans, sa mère s'était soudain prise d'une passion pour les musées et avait donc emmener sa fille avec elle au MET et au MoMA de New York. Ainsi, Lilith pouvait facilement dire qu'il s'agissait là d'une œuvre de talent. Étrangement, elle remarqua qu'il ne s'agissait pas d'une toile dans le pur style contemporain. On aurait plutôt dit les peintures de la renaissance, non les folies des artistes de nos jours. Elle fut alors sortie de sa contemplation par la voix de Casiopée, de retour dans le couloir.

    - Jolie toile. Tu t'en débarrasses ? Elle est de qui ?

    Son ton, sans être vraiment joyeux et amical, avait perdu un peu de son cynisme et de sa froideur. La curiosité était plus forte que tout. En jetant un second coup d'œil à la toile, elle fronça légèrement les sourcils. Un air de déjà vu.
    De fous scénario commencèrent alors à défiler dans la petite tête brune. Terre à terre, d'abord. L'avait-elle volée ? Achetée ? Cela était tout à fait possible, après tout. Puis elle remarqua la signature et son esprit s'emballa. Non, c'était impossible. Pas ça, pas elle. Alone leur aurait dit, si... Elle écarquilla rapidement les yeux, surprise comme jamais, avant de retrouver son masque d'indifférence. Elle croisait mentalement les doigts. Peut être venait-elle de faire une découverte monumentale.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casiopée K. Menethil
    casi ▬ faced myself but didn't look

avatar

Disponible pour un topic? : Ouiii
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 23

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Il faut bien partir un jour... (PV Lilith)   Jeu 8 Oct - 3:44

    Pendant qu'elle s'affairait à trouver un moyen de descendre cette fichue toile, elle remarqua l'arrogance et l'air méprisant de Lilith. Cela la fit maigrement sourire. Elle connaissait peu cette jeune femme. Elle ne la détestait pas moins pour autant. Pourtant, celle-ci ne semblait pas déterminée à paraître plus agréable. Elle était peut-être toujours comme ça. Mesquine et cruelle. Casiopée n'aimait pas juger les gens sur une première impression. Malheureusement, elle se sentait incapable d'oublier le geste qui l'a présentée et qui lui a aussi donnée une aussi mauvaise réputation. Il fallait vraiment qu'elle ait une dent contre elle pour réagir ainsi en apprenant la nouvelle. La jeune femme était persuadée que Lilith ne l'avait pas dénoncée pour son bien. C'était sûrement pour l'humilier et humilier son père par la même occasion. Elle avait du mal à imaginer la réaction de son père. Elle ne lui avait même pas reparlé depuis. Elle avait simplement apprit qu'il savait par la bouche d'un autre. Ce fut un choc, même si elle semble un peu "détachée". Elle finira bien par réagir fortement quand elle aura droit à un sermon de son père. Mieux vaut ne pas trop y penser.

    Son ton peu accueillant sembla l'amuser plus que d'autre chose. Elle était loin de le prendre personnel. Elle s'était visiblement trompée sur son compte. Elle n'allait pas partir de sitôt. Son impatience à son égard ne faisait que l'inviter à rester plus longtemps. Malheureusement, il semble qu'elle ne pourra pas s'en débarrasser aussi facilement. Elle n'avait vraiment personne d'autre à aller embêter? Elle ne devait pas avoir qu'elle sur sa liste noire non? Bon, de toute façon, ça ne sert à rien de s'apitoyer sur son sort. Le mal était fait. Il fallait maintenant endurer le boulet ambulant.

    En sortant de l'appartement, Casiopée remarqua l'expression complètement différente qu'affichait son ennemie. Loin de son arrogance flagrante d'il y a quelques minutes, elle ressemblait plus à de la curiosité. Sa surprise devint encore plus grande quand elle découvrit l'objet de sa curiosité. Sa toile. Celle qu'elle avait faite il y a environ un an. Ça lui avait prit plusieurs mois. Une de ses plus grandes fiertés. Elle était loin d'être semblable aux autres qu'elle avait précédemment peints. Celle-ci représentait une autre époque. Ses premières peintures étaient des portraits de personnages concrets ou d'objets qu'elle pouvait immortaliser pour la dessiner plus facilement. Celle-ci sortait d'une de ses visions étranges qui avaient commencées à se manifester… il y a un an. Sur sa toile, on voyait une femme d'environs quarante ans essayant de traverser un miroir reliant son monde avec celui des morts. Un paradis l'attendait de l'autre côté. Il y avait une autre femme de l'autre côté. Il était évident qu'elle était la source du désir de traverser le miroir. Sans l'avoir vu auparavant, elle l'avait dessinée sans brouillon ni modèle. Tout ça venait des émotions qu'elle ressentait à chaque vision.

    - Jolie toile. Tu t'en débarrasses ? Elle est de qui ?

    Lilith? Lui faire un compliment? Impossible. Pourtant, il semble qu'il ne faut jamais dire jamais. Elle venait réellement de montrer son intérêt envers sa toile. Il faut bien profiter. Ce n'était sûrement pas près de se reproduire. Casiopée adopta alors un ton un peu indifférent, surtout décontracté.

    « Merci. Elle est de moi. Et, si tu permets, je vais aller la mettre avec les autres. »

    Elle finit alors d'installer ses cordes sur la toile. Puis, elle commença lentement sa descente. Elle prenait son temps pour ne pas abîmer l'œuvre d'art. Elle était consciente de son talent. Pourtant, elle l'attribuait surtout à sa persévérance et sa chance d'avoir de bonnes aptitudes en dessin. Quant à ses visions, elle croyait que c'était la fatigue qui la faisait rêver en plein jour.

    Elle s'arrêta soudainement. En se retourna pour voir si Lilith allait se décider à partir, elle remarqua une surprise étonnante dans son visage. Casiopée la dévisagea pendant quelques secondes. Était-ce si étonnant qu'elle sache peindre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith A. Killmaster
Chatam's Devil
Admin

avatar

Disponible pour un topic? : Non
Date d'inscription : 09/08/2009

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Il faut bien partir un jour... (PV Lilith)   Dim 11 Oct - 18:44

    - Explique-moi comment les reconnaitre.
    C'était une Lilith plus jeune, plus calme. Ses traits montraient encore l'adolescence qui quittait, doucement, son corps. Ses yeux étaient plus doux, pas encore saccagés par sa vie à Chatam. Une Lilith à peine arrivée de New York, deux ans plus tôt, enrôlée par son frère dès les premiers jours.
    - Tous ont gardé quelque chose de leur passé. Un trait de caractère, un talent. Un virtuose du piano saura parfaitement jouer sans jamais avoir pris une seule leçon. Une femme lesbienne, parce qu'elle aurait été un Don Juan épris de ces dames, autrement... Tout dépend de leur précédente vie, de ce qui les a marqué.
    - Ok, donc je cherche les musiciens et les gays. Plus vague, tu meures ! Ironisa-t-elle, avant de reprendre. Et si j'en trouve un, je fais quoi ?
    - D'après toi, Lili-chou, pourquoi tes talents d'hypnose m'intéressent à ce point ?
    Elle tira sa petite langue à Alexander en entendant le surnom, avant de plonger la main au fond de sa poche, pour effleurer son pendule. Oui, en hypnotisant les gens, elle obtenait d'eux ce qu'elle voulait. Mais de là à la suivre comme de gentils petits toutous...
    - Tu veux que... Pour les amener...?
    - Oui. Ou tu m'appelles, tout simplement. Ou Roy. Il a des seringues de calmants, prêtes à être servies en cas de besoin du genre.


    A l'époque, elle avait cru Alexander devenu fou. Pensait-il réellement que la réincarnation existait ? Que l'on pouvait se souvenir de nos vies passées ? Elle avait craint pour sa santé mentale, alors, s'était demandée si ce n'était pas cette île qui rendait cinglés les gens. Et voilà que c'était à son tour d'imaginer une telle chose possible. Sans doute avait-elle fini par y croire, à force d'entendre tout le monde en parler autour d'elle. Alexander, Roy, Malika, Kate... Tous pensaient cela possible, crédible et tentaient de le prouver secrètement, jour après jour.
    Mais elle ne pouvait décemment penser que Casiopée était l'une d'eux. Tout simplement parce que son père était Alone. "L'un des leurs". Il savait plus que quiconque reconnaitre ceux que l'on appelaient les "Reborn". Il avait, en entrant dans l'entreprise, juré de ne cacher l'existence d'aucun réincarné. Deux possibilités s'offraient alors : soit, comme elle le pensait, il était un parfait idiot qui n'y voyait que du feu ; soit, comme elle le sentait cette fois, il n'était pas digne de confiance, il savait ce que sa fille était. Le traitre !

    La surprise ne quitta pas son visage, alors que Casiopée se démenait à essayer de sortir sa toile de la cage d'escaliers, sans doute pour l'amener autre part. A l'abri. Loin de tout employé de Hope. Trop tard. Lilith était tellement choquée par sa découverte qu'elle aurait très bien pu lui donner un coup de main dans son entreprise. Pas sur que l'autre ait accepté, d'ailleurs.
    Quand la streap-teaseuse eut fini sa petite entreprise, elle se retourna vers Lilith, toutes deux surprises de voir qu'elle était encore là. Oui, pourquoi n'était-elle pas partie, d'ailleurs ? Elle avait complètement oublié son but premier : porter un message à Alone. Seule comptait son incroyable découverte. Elle voulait courir à toutes jambes jusqu'à l'université, crier à Alexander qu'elle avait réussi. Mais elle voulait être sure, ne pas laisser place au doute, à la possibilité de se tromper. Lilith ne se trompait jamais.

    - Tu... as pris des cours pour ça ?

    Son propre ton, poli, curieux et à la limite du gentil, lui donnait presque envie de vomir. Ce n'était pas - plus - elle, ça. Où était donc passé sa voix froide et cassante ? Mais son instinct était plus rapide, lui dictant de jouer la fille gentille et intéressée, seule façon de ne pas se faire remballer en beauté. Surtout si l'on comparait la taille des deux fille, et leurs muscles. Elle ne ferait pas le poids face à Casiopée, elle le savait. Mieux valait ne pas la provoquer plus qu'elle ne l'avait fait par le passé, donc.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casiopée K. Menethil
    casi ▬ faced myself but didn't look

avatar

Disponible pour un topic? : Ouiii
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 23

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Il faut bien partir un jour... (PV Lilith)   Lun 12 Oct - 2:21

    Casiopée continua de descendre les escaliers. Elle arriva enfin au niveau de la rue, juste à côté de sa bonne vieille voiture. Une mustang d'occasion. Le désavantage de cette voiture était le manque de place dans le coffre. Elle avait rangé du mieux qu'elle pouvait les caisses de croquis et de matériels dans le coffre arrière pour utiliser la banquette arrière pour la toile de 2 m. Elle réussit à rentrer l'œuvre d'art dans le coffre. Elle égara son regard entre les autres peintures et d'autres pinceaux. Que de souvenirs. Elle se souvient de ses matinées passées chez ses grands-parents à peindre. Elle ne faisait que ça. Son grand-père était paysagiste. C'est avec lui qu'elle a fait son premier dessin qui témoignait de son talent. Elle le dépassa rapidement en peinture. Malheureusement, cela créa une légère tension entre eux. Il était habité de la conseiller et devint soudainement débutant aux yeux de la petite fille. Elle ne se vantait pas de ses exploits mais ne fait pas exprès pour faire de moins beaux tableaux non plus. Comme pleins d'autres petites filles, elle aimait montrer ce dont elle était fière et ne comprenait pas que cela puisse blesser les autres autour d'elle. Sans créer une grande dispute, elle se sépara graduellement de lui. Finalement, ils ne se voyaient qu'aux fêtes de famille. Sans plus. La petite Casiopée ne comprenait pas trop pourquoi, mais elle comprit vite que cette amitié ne tarderait pas à s'éteindre. Chez les Menethil, le silence est souvent la meilleure option.

    Elle était prête à partir. Ses tableaux étaient dans sa voiture et le reste de ses affaires étaient déjà dans son nouvel appartement. Pourtant, elle avait de la difficulté à lever l'ancre. Elle ne se souvenait pas d'avoir habité ailleurs. Maintenant, elle entrait dans l'étape finale. Plus rien ne la retenait de rester ici. Bien sûr, elle espérait pouvoir revenir de temps en temps pour revoir Alone. Enfin, si elle finissait par avoir le courage de le revoir. Elle l'évitait. Elle savait qu'il savait et cela ne l'encourageait pas à en parler davantage. Elle était franche et aurait finit par lui dire dans peu de temps, mais ça l'enrageait que ce soit quelqu'un d'autre qui lui en ait parlé. Surtout elle. Tient, en parlant du loup, qu'est-ce qu'elle faisait encore là? Casiopée se retourna, constatant que cette traînée était toujours en haut. Elle haussa les épaules. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire? Elle pouvait bien l'attendre des heures si ça lui chante. Ce n'était pas de ses affaires.

    La jeune femme ouvrit la portière de sa voiture. Elle s'apprêtait à entrer dans sa mustang quand Lilith se mit à parler.

    - Tu... as pris des cours pour ça ?

    Quel ton étrange. Presque gentil. C'était très inhabituel chez la jeune femme. La question était d'autant plus bizarre. Lilith? S'intéresser aux autres? Tu veux rire! Pourtant, c'était bien ce qu'elle était en train de faire. Ça éveilla une certaine méfiance chez Casiopée. Pourtant, ce n'était pas vraiment dans ses habitudes. Elle devait sûrement devenir parano. La fatigue devait la rattraper. Elle tenta de se détendre. Pourquoi ne pas lui répondre? Comme pour se confirmer qu'elle n'avait besoin que d'un peu de sommeil. Elle lui répondit de façon assez explicite.

    « Non, pas vraiment. J'ai eu un peu d'aide de mon grand-père, mais j'ai pas mal toujours été autodidacte. »

    Elle n'aimait pas l'expression de Lilith. Elle était trop intriguée et curieuse. Ça la mettait mal alaise. La jeune femme entra dans l'automobile et mit le contact. La vieille voiture démarra difficilement et Casiopée jeta un dernier regard à Lilith avant d'appuyer sur l'accélérateur. Difficile à décrire. Elle avait l'impression que quelque chose ne tournait pas rond. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle était réellement heureuse de partir et quitter ce malaise étouffant.

    Sans le savoir, elle s'était carrément jetée dans la gueule du loup. Elle essayait de se convaincre qu'elle devait se reposer et qu'il n'y avait rien de bien impressionnant à mettre de la peinture sur du papier. Elle avait toujours été très douée pour se mentir. Pourtant, elle n'arrivait pas à se croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith A. Killmaster
Chatam's Devil
Admin

avatar

Disponible pour un topic? : Non
Date d'inscription : 09/08/2009

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Il faut bien partir un jour... (PV Lilith)   Sam 17 Oct - 15:32

    "Non, pas vraiment. J'ai eu un peu d'aide de mon grand-père, mais j'ai pas mal toujours été autodidacte."
    Toute trace de curiosité disparut en un instant. Lilith se força à cacher son grand sourire, du moins, tant que Casiopée la regardait. Elle jubilait et n'arrivait pas à le croire en même temps. Elle venait tout simplement de se jeter dans la gueule du loup, sans le savoir. Incroyable. Surprenant. Génial...
    Il y avait quelque chose d'excitant dans le fait que cette reborn était la fille de l'un des leurs. La fille d'un homme qu'elle détestait. Douce vengeance qu'elle avait là. Hystérique à cette idée, Lilith aurait bientôt pu sautiller de joie sur place devant ce cadeau que lui offrait le destin sur un plateau d'argent. Paf dans la gueule de Malika, dans la gueule de Kate qui se croyaient supérieures à elle à cause de leurs rôles plus hauts placés dans la hiérarchie de Hope.
    Elle n'était qu'un pauvre étudiante espionne mais elle avait trouvé un cobaye, elle.

    Elle resta plantée sur le trottoir, regardant Casiopée charger sa voiture puis entrer dedans et la démarrer, partant sans un regard pour la jeune fille. Elle suivit la voiture du regard, jusqu'à ce qu'elle disparaisse en tournant au coin de la rue. Immobile, elle restait interdite. Le contre-coup de sa découverte, le choc, sans doute.
    Combien de temps restait-elle sans bouger, elle n'en savait rien. Mais les idées galopaient dans sa tête à une vitesse folle, ouvrant de nombreux et diverses possibilités pour Hope. Elle savait à quel point cette découverte important pour la compagnie. Preuve que leur entreprise n'était pas vaine, que ceux qu'ils traquaient depuis de nombreuses années étaient plus près d'eux qu'ils ne le croyaient. Combien en avait-il à Chatam ? Qui d'entre eux avait-elle croisé sans le savoir, chaque jour ? Et si...

    Elle bougea finalement. Se grattant la gorge, elle hésita, avant de fouiller dans sa poche pour saisir son antique téléphone portable. Elle composa rapidement le numéro de son frère ainé et patron, plaquant l'appareil contre son oreille. Trois tonalités, puis il décrocha.

    - Alex ? ... Non, il est pas là mais on s'en fout. Tu devineras jamais ce que j'ai trouvé chez lui... Oui, j'arrive tout de suite, je préfère que tu sois assis quand je te le dirais !

    Elle fourra le téléphone dans sa poche et s'élança au pas de course vers l'université, s'accordant alors le droit de sourire à pleine bouche. Elle riait même, joyeuse comme jamais.
    Pour une fois qu'elle n'était pas inutile pour Hope...



    SUJET TERMINÉ

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il faut bien partir un jour... (PV Lilith)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il faut bien partir un jour... (PV Lilith)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» [Défi] Entre sa passion et son amour, il faut bien choisir un jour.
» Il faut bien savoir choisir ses amis ... [Nico/Elo]
» Faut bien se nourrir. [1 er post Rouxy (: ]
» Faut bien arrêter de glander un jour!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Shall Remember :: Waitangui : Chatam in all her Glory :: Round Islet :: Résidence Maunganui-
Sauter vers: