AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey

Aller en bas 
AuteurMessage
Cailinn S. O'Shawnessey

avatar

Disponible pour un topic? : Toujours! :)
Date d'inscription : 05/11/2009

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey   Jeu 5 Nov - 21:14

Introduce Myself¤


Image by: Devil Passion



Nom: O'Shawnessey
Prénom: Cailinn Seena
Âge:18 ans
Lieu de naissance:Barossa Valley, Australie
Occupation:Etudiante en biologie


Dead To The World¤



    Qui était-il/elle?!
    Vous avez déjà entendu parler de la Renaissance ? Eh bien c’est à cette époque là que je suis née, Inge Souvarova von Wildenau, duchesse bavaroise et comtesse russe. J’étais la nièce du roi. C’était en 1784. Mon père était un comte russe et avait du épouser la duchesse Von Wildenau pour des raisons évidentes de politique. C’était toujours ainsi dans ces temps. La vie était belle en Allemagne à cette époque là. Alors que les troubles commençaient à pointer le bout de leur nez en France, à cause de la capricieuse Marie Antoinette, en Bavière, les temps étaient fastes, le peuple aimait sa noblesse et réciproquement. La Bavière a toujours été un lieu qui se prêtait très bien à la monarchie et la féodalité. Je n’ai jamais compris pourquoi ils faisaient tant de grabuge avec ce qu’ils appelaient la République… Oui, c’est bien du mépris que vous entendez dans ma voix.

    Bref, j’étais une adorable petite fille blonde aux yeux bleus, et je le suis toujours. Je fus très tôt gâtée par la cour et mes parents, car mes traits russes semblaient exotiques, nouveaux, rafraîchissants. Etant de la famille royale, très tôt, on me remplit la tête de culture générale, de langues, de calculs, de géographie et surtout, de politique… J’apprenais vite. A mon plus jeune âge, je maîtrisais le français, le russe et l’allemand, car c’étaient les langues que je parlais couramment. J’apprenais aussi l’espagnol, le latin et l’italien. Sans parler des langues scandinaves, que j’appris dès l’âge de 10 ans. C’est certes surprenant d’apprendre des langues aussi rapidement, mais croyez moi, c’est simplement qu’on n’avait pas d’autre choix. C’était simplement du remplissage de crâne, ce qu’ils faisaient. Ils avaient déjà compris qu’un cerveau jeune retenait mieux et plus vite, et ils s’en sont donnés à cœur joie. Je lisais énormément, mais pas en bibliothèque comme il aurait convenu à une jeune fille de mon rang. Non, j’aimais à m’asseoir au soleil, ou sous la grisaille automnale, sentant les odeurs de la nature, partageant avec les animaux. Je me suis toujours bien entendue avec eux. N’y voyez là aucun talent particulier, simplement celui d’une jeune fille dont le calme et la patience ont été récompensés.
    Comme je vous l’ai dit, à 7 ans, j’étais trilingue, je commençais à savoir broder, coudre, lire, écrire, faire des arrangements floraux, les calculs à la mode, parler des théories scientifiques de l’époque. C’était la renaissance, et j’étais une dame de la cour, je devais être préparée à entretenir mon futur époux.
    Mais pendant longtemps, ils négligèrent un enseignement primordial, vital à présent… Ils oublièrent la musique. Mais ma mère m’amena à Vienne un jour et je vis un opéra de Mozart… C’était peu de temps avant sa mort, c’était en 1790.

    Ce fut pour moi un déclic. Une passion, un ouragan s’était déchaîné en moi en entendant cette pièce. Je sentais mon corps vibrer de toutes ses forces, emporté par la puissance de la musique, des voix, des clavecins, des violons… Ces si beaux violons… On en voyait chez moi, mais la musique qu’ils jouaient n’étaient jamais fortes, puissantes, prenantes. La musique me prit au tripes et après être sortie du spectacle, je sus que je ne serais plus jamais la même et qu’à présent, je ne pourrais plus me passer de la musique.

    Je commençai alors à faire les premiers caprices de ma courte vie. Je voulus un violon, un clavecin, un piano, une guitare, un orgue, une flûte traversière, un accordéon, chacun son tour… Et je les appris. Ma vie ne se résumait plus qu’à ça, jouer de la musique. Chaque année, j’apprenais d’un nouvel instrument, et j’aimais ça… De vos jours vous avez les hommes orchestres… De mon temps, les instruments n’étaient pas si compacts, alors je devais tous les jouer séparément. Mais je les maîtrisais sur le bout des doigts, parce que simplement mes doigts, j’en faisais ce que je voulais.
    Je ne savais pas composer comme Mozart, parce que je laissais mon inspiration s’envoler, et le temps que je réalise ce que je voulais, c’était bien loin, et je ne le voyais plus.

    J’aimais la musique. Mais malheureusement, la vie est mal faite. Alors que j’allais avoir 15 ans, mes parents voulurent me marier et ils le firent l’année suivante… Mais le comte n’aimait pas ma musique et m’obligea à me séparer de mes instruments. Ce fut ma plus grande déchirure. On ne saura jamais ce qui a causé ma mort, si c’était le chagrin ou la maladie qui m’atteignit, qu’on ne nommait pas encore à l’époque, mais qu’à présent on nomme tuberculose. Moi, ce que je pense, c’est que la maladie m’a atteint parce que mon cœur était envahi par le chagrin.


    Ce que lui a apporté sa vie antérieur:
    J’ai hérité de ces mains incroyables… De ce talent infus pour créer de la musique, avec tout ce que je touche. Peu importe que ce soit ma première confrontation avec l’instrument, je sais le dompter, le manier et l’apprécier.


    Ce qu'il/elle pense de la réincarnation:
    On ne m’a jamais appris à en penser quoi que ce soit. Dans ma vie antérieure, je ne savais même pas ce que c’était. Dans ma vie actuelle, je ne sais qu’à peine ce que c’est. « C’est le principe bouddhiste comme quoi chaque chose se transforme en un truc mieux la vie d’après s’il a été sage et un truc pire s’il ne l’a pas été, non ? Genre la fleur devient ver de terre, le verre de terre devient papillon, le papillon devient castor, etc …» Voilà ce que je répondrais aujourd’hui, parce que dans les villages perdus, on ne parle pas de ces choses là. Parce qu’il n’y a qu’une seule grande religion et le reste n’existe pas.



Born To Be Alive¤


    Enfance&Adolescence:
    Ce que j’adore, c’est que j’ai fait le tour du monde avant même de naître. A vrai dire, mon seul point commun avec ma vie antérieure est d’avoir un parent russe. C’était peut-être tout ce qu’il fallait…

    Mon père était un irlandais tout ce qu’il y a de plus classique : roux, truffé de tâches de rousseur (dont je n’ai pas hérité, Dieu merci !), des yeux très clairs, musclé, aucune civilisation, il s’appelait Sean O’Shawnessey ou devrais-je plutôt dire Ó Seachnasaigh. Il était à Paris pour une vente de vignobles aux enchères. Il descendait d’une vieille famille de la noblesse irlandaise et avait décidé de prendre son envol avec l’argent de son père. Quoi de plus classique.
    Ma mère était aussi une femme de l’Est comme toutes les autres femmes de l’Est : Blonde, longue, aux formes bien placées, aux yeux bleus, avec un gros accent et un goût prononcé pour le luxe. Elle s’appelait Olga Nikolaïevna Beria ou devrais-je plutôt dire : Ольга Николайевна Бе́рия. Elle était partie satisfaire son goût du luxe en exerçant le plus vieux métier du monde. Mais c’est le côté de l’histoire que je ne suis pas censée savoir. Papa a dit que Maman était à la recherche de travail et qu’elle était serveuse ce soir-là. Qui sait, c’était peut-être vrai, sauf qu’elle servait autre chose que du vin. Quoi qu’il en soit, ils se sont rencontrés ce soir là…. Et évidemment, ne se sont plus jamais quittés. Honnêtement, je n’ai plus envie de savoir comment… Si Papa a été son client, bref… je préfère m’arrêter là.

    Ce soir-là, non seulement mon père repartit avec une femme, mais aussi avec un vignoble à Barossa Valley, en Australie. Six mois après, il partit s’y installer avec sa nouvelle amie et son équipe d’ouvriers irlandais. Un an après, doit un an et demi après leur rencontre, je naissais. C’était le 3 mars 1991, il faisait une chaleur écrasante en Australie. Ma mère, bien qu’attachée à ses traditions russes, dut céder le terrain à mon père pour le prénom, car il faut avouer que les noms russes n’ont pas tant de charme que cela. On me baptisa Caileen Seena O’Shawnessey.

    Je grandis en même temps que le vignoble et la ferme que mes parents avaient construit pour y vivre, légèrement en marge des raisins. Ma mère me parlait en russe, mon père en gaélique et je parlais en anglais avec les ouvriers du vignoble. Si bien que je grandis en connaissant trois langues.
    Le souci, c’est que vous raconter ma vie serait brasser de l’air pour pas grand-chose.

    Dans mon village vivaient environ 20 familles, et toutes étaient en grande partie employées par mon père. Sans compter sur le prêtre. Bon, on en arrivait à environ 20 familles plus un prêtre – il avait fait vœu de chasteté. Nous nous retrouvions donc avec irlandais catholiques jusqu’aux os. Dans ma classe, on était cinq enfants et on se connaissait par cœur. La vie était ennuyeuse, mais elle me plaisait. Surtout, ce que j’aimais, c’était entendre la musique à la radio. Il me suffisait de l’entendre une seule fois pour la retenir et la chantonner à tue-tête. Le pire, c’est que j’avais une belle voix.
    Alors je m’en allais et je chantais mes chansons aux chèvres. Parfois, je ne connaissais pas la langue de la chanson, mais les notes me disaient ce qu’il fallait, je chantais juste la mélodie. Un jour, j’entendis pour la première fois l’hymne de l’Union Européenne, L’Ode à la Joie. C’était Mozart. Et cela m’envahit. Je ressentis ce que j’avais ressenti cette première fois, lorsque je l’avais vu diriger son orchestre pour de vrai. Et cela repartit. Seulement, à présent, j’étais une fille de fermier, et je n’avais plus le temps de me consacrer autant à ça.

    Mais lorsque le soir vint, je chantonnai à mes parents l’ode, et ils me dirent quels instruments y jouaient. Et je voulus commencer la musique. Ma mère dut aller jusqu’à la ville pour acheter un violon, et je l’accompagnais. C’était la première fois que j’allais dans une ville. Melbourne était vraiment impressionnante. Ma mère y profita pour faire tous ses achats de luxe, comme elle le faisait une fois par mois, pour toute la famille, et on acheta mon premier violon. J’avais 4 ans.
    Mais je me souviens de ce que j’ai ressenti aux doigts lorsque je l’ai pris. Des picotis, partaient de mon cœur et se dirigeaient droit vers mes doigts. Bon, je tombais un peu, déséquilibrée et le luthier dut me montrer comment le tenir et poser mes doigts. La seconde d’après, je ne sus pas ce qui était arrivé, si ce n’était que j’avais fermé les yeux et que ma mère et le luthier me regardaient, éberlués. J’avais joué l’Ode à la Joie.

    Me sentant bizarrement regardée, je demandais à ma maman de m’amener loin de là, avec le violon évidemment. Elle le fit, et j’appris en très peu de temps à jouer le violon, grâce aux musiciens irlandais, qui avaient la musique dans le sang. Ma mère me demandait comment cela se faisait, je répondais simplement que j’étais une irlandaise. Ainsi je continuais avec les instruments, apprenant la guitare, le piano et d'autres instruments avec tout ce que je pus apprendre des ouvriers qui travaillaient à la ferme.

    En parallèle à cela, l’affaire de Papa grandissait toujours et de plus en plus de gens de différentes nationalités arrivaient. Ils avaient besoin de moi aussi. Je partageais mon temps entre la gérance de la ferme avec mes parents, m’occupant des animaux, et l’enseignement aux étrangers de son fonctionnement. J'avais déjà plus de 10 ans alors. Evidemment, j’allais toujours à l’école et les classes se remplissaient de mois en mois. L’église dut être reconstruite, car la zone grandissait. Mais on restait une petite communauté profondément conservatrice. On se connaissait tous. Il n’y avait, dans mon village, pas de drogues. Seulement les beuveries irlandaises, si chères à la tradition.

    J’ai réussi à faire des animaux de la ferme des vrais mélomanes, en chantant pour eux et en leur jouant des instruments. Les soirs d’orage, j’ai pris l’habitude de m’en aller dormir avec les vaches, pour les tranquilliser en chantant des chansons douces. Il ne faudrait pas qu’elles aient des crises cardiaques.
    Mais arrivée à l’âge de 17 ans, je dus faire un choix. Je ne pouvais plus rester dans le village, car il n’avait plus rien à m’apporter. Je voulais apprendre plus, faire des études, devenir quelqu’un. Pas dans la musique, car ça, c’était ma passion personnelle. L’autre chose que j’aimais, c’étaient les animaux… J’optai pour la biologie et la Nouvelle-Zélande, mes parents la choisirent. Ils estimaient que je devais apprendre ce que c’était de vivre en ville. Moi je ne comprenais pas vraiment, parce qu’à la campagne, j’étais très bien aussi.

    J’avais entendu parler de la ville, quand on y vit, mais c’était dans des livres. Tout ce que je savais se trouvait dans des livres. Je suivais les préceptes de l’église. Je n’étais pas croyante, mais j’avais été élevée ainsi. Je n’ai jamais embrassé de garçon, jamais bu, jamais pris de drogue. Je n’ai jamais dormi ailleurs que chez moi. Et je ne savais absolument pas ce qui m’attendait.


    Vie actuelle:
    Je suis arrivée là, sans aucun repère. Et je l’ai bien payé. Papa m’avait loué un appartement, Maman m’avait donné une carte de crédit, j’avais pleuré en disant au revoir aux animaux, j’avais fait la bise à tous les habitants du village, j’avais baigné mon cerveau de mes vignobles et j’ai serré mon père si fort que j’ai cru l’étouffer. Ma mère est une slave, froide dans les démonstrations. Elle m’a simplement souri.
    Mais je ne m’attendais pas à ce que je vis lorsque j’arrivai. Les gens n’étaient pas si chaleureux que dans le village, il régnait une ambiance de profond égoïsme, et c’était simplement étonnant. Elle était bien habillée, lui semblait-elle. Bon, toujours, elle avait ses habits de marque, grâce à sa mère et ses sacs et accessoires fantastiques, car c’était les seules choses que je prenais le temps de choisir. Mais les gens étaient si découverts ! Se balader en bikini dans les vignobles ? Elle avait beau avoir été vue courir toute nue dans son enfance par tous les habitants du village, elle ne l’aurait pas fait. Non, vraiment, certaines choses la dépassaient.
    Elle ne comprenait pas non plus. Les gens ici n’étaient pas irlandais, et ne faisaient pas ça qu’hebdomadairement, mais elle se trouvait très souvent confrontée à des gens étranges, qui sentaient l’alcool et qui se comportaient bizarrement. Je ne savais pas comment réagir, j’avais peur de les froisser. Chez moi, quand on voit quelqu’un comme ça, on l’aide. Mais ici, ma mère m’avait mise en garde, on ne doit jamais tendre la main, sous risque de se voir mis à mal. Les jeunes étaient si différents de moi, si ouverts, extravertis, si… fous !

    Pas que je sois la personne la plus froide de l’univers, loin de là, mais je ne sortirais jamais autant, ne boirais jamais autant et surtout, je ne mettrais jamais de jupes aussi courtes. Ah, non, je ne mettais jamais de jupe tout court. J’avais du mal à m’y faire, aussi, restais-je simplement le plus souvent possible à l’air libre, un bouquin à la main, ou dans mon appartement, à jouer au piano, au violon ou à la guitare. C’étaient les trois premiers instruments que j’avais appris, et ceux auxquels je m’étais attachée.
    Je ne comprenais pas le monde qui m’entourait, il me passait à côté. Mais les gens avaient l’air de s’amuser, alors si le train passait, j’étais facilement capable de me faire happer.



Who I Am¤

    5 Traits de caractères
    • Naïve… J’ai grandi dans un village de fermiers. On se connaissait tous, on ne pouvait pas faire trop de bêtises, parce que le village entier était au courant et on se faisait courser par toutes les familles. Alors pour moi, les gens ne sont que bons. Personne n’est mauvais, parce qu’on s’aimait tous comme une vraie famille. Je ne voyais pas le linge sale qui se lavait dans la maison. Pour moi le monde était blanc. Le noir n’existe pas. Alors qui sait… Peut-être quelqu’un me montrera-t-il la réalité, celle qui est si souvent décrite dans les livres ? Les hommes briseurs de cœur ? Les filles qui baisent juste pour le sexe ? Les filles qui ont des relations sexuelles tout court ? Peut-être quelqu’un me fera-t-il voir à quel point le toucher d’un homme peut rendre folle ? Je ne me rendais pas non plus compte de ma beauté, ni du regard que les hommes avaient sur moi. En réalité, je ne sais même pas si à ce stade là, je réalisais être une femme.

    •Généreuse… Je suis prête à tout donner, pour qui que ce soit. Bon, en particulier pour moi. Avoir une carte de crédit illimitée, des magasins à portée de main. Le luxe m’ouvrait ses bras, et je m’y laissais aller avec un plaisir inouï. Je ne savais rien de la mode, mais je craquais sur les sacs et les chaussures, j’en avais bien trop. Mais si je voyais une personne pauvre mendier dans la rue, je lui proposais un repas, jusqu’à ce qu’elle me dise qu’elle voulait juste de l’argent. Que je lui donnais, évidemment. Pour moi, l’argent ne compte pas, et si je peux voir le sourire d’une personne, alors il n’a pas plus de poids qu’une plume.

    •Intelligente… Ben oui, c’est la moindre des choses que je pourrais avoir pour moi. J’ai une façon de réfléchir logique et efficace, et le fait d’avoir vécu dans une ferme où il faut savoir faire face aux imprévus. Je réfléchis rapidement et posément. Je pense que je suis une fille qui a de la valeur et qui devrait réussir sans trop de problèmes. Bon, en même temps, vous me demandez de me jeter des fleurs, alors c’est difficile pour moi.

    •Susceptible… Oui, et sensible aussi. Je suis une personne qui s’émeut très vite. Mais plus particulièrement quand on touche à ma propre personne. Je n’aime pas la critique. Certes, je ne suis pas parfaite, car personne ne l’est, mais je m’en rapproche assez comme pour qu’on me laisse tranquille. Non, plus sérieusement, je manque de confiance en moi. Je ne suis pas une personne qui se connaît assez, je n’ai pas traversé assez et je n’ai jamais connu beaucoup de gens. Ce qui fait que dès qu’on me fait une remarque, j’ai peur que cela soit personnel et que les gens ne m’aiment plus après, d’être rejetée. Bon, je ne dirais pas non plus que je sois intégrée actuellement, mais cela pourrai être pire.

    •Gracieuse… Il paraît que mes mouvements sont fluides et félins, dégageant une grande élégance. Mes mimiques du visage ne sont jamais trop ou pas assez, pile ce qu’il faut pour juste avoir l’air élégant en toutes circonstances. Je marche comme sur un nuage et je parle toujours de façon correcte, parce que les livres m’ont offert l’amour des mots.


    Habitudes:
    J’en ai quelques unes, certes, mais pas toujours des plus avouables. Commençons par le plus basique :
    - Je me réveille toujours et ai pour premier geste d’allumer la musique.
    - J’accorde mes sacs à main à mes sous-vêtements et non à mes vêtements comme je devrais. Peut-être parce qu’il s’agit des deux choses qui me font vraiment me sentir féminine. En attendant, ça donne très bien.
    - Pour voir un peu autre chose que la ville, je vais courir une heure à la plage, 5 soirs par semaine.
    - Je mange toujours au moins un carré de chocolat avant d’aller au lit
    - Je mets toujours du parfum, sans quoi je me sens nue.
    - J’ai toujours un duvet d’hiver, malgré l’été. Pas que j’aie froid, mais je ne peux pas dormir sans ce poids sur le corps. Etrange, oui…

    Ce qu’il/elle garde toujours dans ses poches:
    Mon HTC : Indispensable, il me permet de gérer mon temps et de contacter mes parents en cas de besoin. Je pourrais éventuellement m’en servir pour appeler mes amis, mais ces derniers actuellement ne sont que des animaux. A moins qu’ils s’y mettent aussi…

    Mes clés : Conformément à la demande de ma mère, je dois fermer ma porte à clé. Aussi, je les ai toujours sur moi.

    Mon lecteur MP3 :Je ne sais pas ce que je ferais sans ma musique. Je crois que comme une rose, je pourrais me faner. Il ne doit pas m’arriver la même chose que dans ma vie antérieure, même si dans ma partie consciente, je ne sais pas ce qu’il s’y est passé.

    Mon portefeuille : Qu’est-ce qu’une dépensière comme moi ferait sans son porte-monnaie ? Je n’ai pas encore le réflexe de penser aux papiers, mais ils s’y trouvent. Je ne prends mon porte-monnaie que pour ma carte de crédit.

    Comment il/elle commence et termine sa journée:
    Je commence par rincer mon visage et le nettoyer, en y mettant des crèmes, avant de me brosser les dents.
    Au petit-déjeuner, je mange toujours un simple morceau de pain, avec un yoghourt et un fruit. Jamais plus, jamais moins, je ne suis pas très affamée le matin.
    Je finis par nettoyer à nouveau mon visage, mettre ma crème de nuit et me brosser les dents, avant de me blottir dans la couette jusqu’au cou.

    Autres choses à savoir:
    Elle porte un parfum sucré et envoûtant, « Miss Dior Chérie ». Il semble si sucré, mais en réalité colle parfaitement à sa peau.

    Célébrité sur l'avatar: Natalia Vodianova


Dernière édition par Cailinn S. O'Shawnessey le Ven 6 Nov - 2:32, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Bianchi
I know you want to play with me
avatar

Disponible pour un topic? : Eu ... Je suis un peu surchargé en ce moment. Mais voyez avec ma secrétaire, elle vous dira lorsque
Date d'inscription : 11/10/2009
Age : 26

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey   Jeu 5 Nov - 22:03

Hello miss !!! ^^
Bienvenue à toi et bonne chance pour le reste de ta fiche !!

(un lien un lien un lien !!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nymphadora.forumactif.com/
Lilith A. Killmaster
Chatam's Devil
Admin

avatar

Disponible pour un topic? : Non
Date d'inscription : 09/08/2009

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey   Jeu 5 Nov - 22:10

Bienvenue parmi nous ! ^^

Une petite australienne, cela ne sera pas pour déplaire à mon Benjamin !
Bonne continuation pour ta fiche.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zooey Passmore
Everybody love to hate a Drama Queen
avatar

Disponible pour un topic? : ben....quand je reviendrais, d'ac ?
Date d'inscription : 21/03/2009
Age : 27
Localisation : Chatam

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey   Jeu 5 Nov - 22:12

Bon, que les choses soient bien claires. BENJI IS MINE !!!

Sinon bienvenue, jolie demoiselle !
*c'est qui, ton avatar ?*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith A. Killmaster
Chatam's Devil
Admin

avatar

Disponible pour un topic? : Non
Date d'inscription : 09/08/2009

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey   Jeu 5 Nov - 22:15

Laisse le avoir des amies d'enfance, chérie ! XD

Et c'est la magnifique Natalia Vodianova !

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Feguson
Adminette
avatar

Disponible pour un topic? : Oui
Date d'inscription : 30/06/2009
Age : 27

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey   Jeu 5 Nov - 22:46

Bienvenue bienvenue, et bon courage pour ta fiche !

_________________


Avatar by Sissy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helmett Silverwood

avatar

Disponible pour un topic? : Euh..
Date d'inscription : 24/08/2009

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey   Ven 6 Nov - 0:47

Bienvenue...et bonne chance pour la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cailinn S. O'Shawnessey

avatar

Disponible pour un topic? : Toujours! :)
Date d'inscription : 05/11/2009

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey   Ven 6 Nov - 2:33

Merchiii à tous pour vos bienvenuee! ^^

J'ai fini ma fiche, j'espère que vous aurez toujours envie d'un lien avec mon personnage!^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian g. Clarkson
Admin
Loyauté me lie
avatar

Disponible pour un topic? : Non =(
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 30

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey   Ven 6 Nov - 15:48

Whouah ! Quelle fiche !
Bienvenue en tout cas =D Ton personnage est très intéressant, et vu que je n'ai rien à re dire sur ta fiche je valide :)
Amuses toi bien parmi nous, voici une série de liens qui peuvent t'être utile.

Demande de logement
Demande de relations
Demande de portable - mail
Fête étudiante qui est un rp commun.

Si tu as des questions n'hésite pas

_________________


    Sometimes, in the order to defeat evil, we must learn to consort with evil.
    Icon: Crédit Rocksaltbullet/Avatar:Amiro_C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ishallremember.1fr1.net
Cailinn S. O'Shawnessey

avatar

Disponible pour un topic? : Toujours! :)
Date d'inscription : 05/11/2009

Statement of Belief
~Fourre tout~:

MessageSujet: Re: Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey   Ven 6 Nov - 19:53

Merciiii pour tout, j'y vais de ce pas! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey   

Revenir en haut Aller en bas
 
Certains anges sont corrompus sur terre... | Cailinn S. O'Shawnessey
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pingouin sauve la banquise
» « Car on marche sur les cadavres, ils sont dans la terre et nous fixent. » || LIBRE
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !
» COURS / " Des trains sous terre ? Ingénieux ces Moldus"
» Haïti: c’était le 7ème tremblement de terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Shall Remember :: All you need :: Introduce Yourself :: Fiches acceptées-
Sauter vers: